Un extrait de la création 'Trône' sera présenté dans les 'chantiers en cours' du festival Hip Open Dance 2020

« TRÔNE » est une mise au point sur le mouvement des relations humaines.

Deux personnes et un espace "entre-deux" habité par une chaise.
Il s'agit d'un huit clos dans lequel se joue la relation entre trois entités.
Il s'agit de l'espace de la confrontation, de l'amour, de la complicité mais aussi de la rivalité, de la dépendance et de la haine.
Il s'agit de tout cela et bien plus encore puisqu'il demeure toujours une part qui nous « échappe ».
Elle en a vécu des histoires cette chaise, elle en a épousé des corps, supporté des poids et accueilli de la fatigue.
Cette chaise, objet témoin de ce qui va se dérouler, va être prise à partie.
Telle une colonne vertébrale droite et sûre d'elle, elle ignore encore tout du destin tragique qui la menace.
Juste là, dans son rôle d'objet qu'elle joue avec virtuosité, pour elle, c'est son dernier jour.
Sa matière va se disloquer et ne laisser que des fragments d'une vie passée.
Elle deviendra symbole de lutte de pouvoir ; symbole de l'absurdité.
Seules dans un huit clos, deux femmes vont se confronter... pour une place.

 

Jessica Noita, danseuse - chorégraphe

Jessica Noita, Danseuse interprète reconnue, affirme sa gestuelle emprunte des vibrations de la danse africaine, à la souplesse de la danse contemporaine et du style électro du popping. Après une initiation à la danse Classique, Jessica suit les cours de Raquel Pavez, professeur de contemporain à Montreuil. Une rencontre qui sera déterminante dans son parcours. C’est à ses côtés que Jessica fait ses premiers pas sur scène et qu’elle rencontre José Bertogal et la culture hip-hop. Ses talents de danseuse interprète participe à la renommée de la légendaire compagnie Choréam à la fin des années 90. Elle continuera son chemin avec Ibrahim Sissoko et Goyi Tangale dit « Tip » avec les compagnies Hamalian’s et Ethadam. Elle rencontre Claire Moineau avec qui elle participera à plusieurs battles, notamment le célèbre Juste Debout à trois reprises, avant d’intégrer la compagnie Uzumé. Remarquée par Anne Nguyen, elle intègre la compagnie Par Terre, pour les spectacles : « Promenade Obligatoire » et « Bal.exe ». En parallèle de son travail d’interprète, Jessica a toujours consacré une partie de son temps à la transmission de la danse hip hop, plus précisément du popping. Depuis 2004, elle collabore avec Assia Bensmaine à la réalisation de projets de créations chorégraphiques et de formation à la danse hip-hop au sein d’Adsyka Productions. En 2010, elle décide de se replonger dans les études afin d’allier son cursus universitaire en psychologie à son art et nourrir son parcours artistique par une formation en art-thérapie. Ses expériences en direction d’un public varié et ses formations lui permettent désormais d’intervenir au sein de structures spécialisées. Après plusieurs années au service de différents chorégraphes et une longue réflexion personnelle, c’est naturellement qu’elle se lance dans son projet personnel en 2016. Avec « Cabine d'essayage », sa première pièce chorégraphique, elle remporte le prix du CCN de Créteil et du Val-de-Marne en 2017. Elle poursuit avec « Entre parenthèse », une petite forme chorégraphique avec un danseur- fauteuil. Julie Bérès, metteuse en scéne de la Cie Les Cambrioleurs, fait appel à elle en tant que chorégraphe pour les pièces « Désobéir », qui rencontre un grand succès national, et « Soleil Blanc ». Aujourd’hui, la chorégraphe propose « TRÔNE », une pièce pour deux danseuses, afin de questionner la complexité de la relation.