Recherche sur de la relation entre corps et spiritualité, féminité et féminisme...

Originaire de Roubaix, Théodora Guermonprez est une danseuse autodidacte séduite par la culture hip hop dès son plus jeune âge. Elle commence les cours de danse à 11 ans, intègre des groupes régionaux et participe à de nombreuses compétitions. Durant cette période elle expérimente et s’approprie plusieurs styles tels que le Locking, le Popping new style et le Bboying.

Après une approche du hip hop centrée sur la chorégraphie, elle découvre ensuite le freestyle et le milieu underground, qui propose une vision différente et lui ouvre des perspectives pour travailler sa liberté d’expression. Elle ne cessera de rechercher et de créer pour pousser au maximum le travail de son propre style, original et reconnu, composé de multiples influences. Danseuse charismatique, elle réussit à marquer le milieu du hip hop grâce à son style particulier, développé autour de sa personnalité, inspiré par l’animation, le krump, et les constructions. Membre du collectif Ghetto-Style de renommée internationale et ayant fait partie de la compagnie Swaggers (Marion Motin) elle est désormais reconnue dans le monde underground grâce aux différents évènements et battles auxquels elle a participé.

 

RÉSIDENCE : Laboratoire de recherche autour de la prochaine création

Après avoir créé l’an dernier un duo et mené à bien un projet en co-direction artistique avec la chorégraphe/interprète Léa Latour, Théodora souhaite ouvrir un nouvel axe de recherche dans une forme « solo » autour de la relation entre corps et spiritualité, féminité et féminisme, explorer chorégraphiquement les phénomènes de transe…